L’affaire Mina Marten – Bob Garcia


[Le cercle]
A peine ai-je tourné les premières pages, je découvre les personnages et c’est déjà surprenant ! La tournure que prend le récit … je ne m’attendais pas du tout à ça en réalité. D’ailleurs j’ai eu un gros doute quant à la suite à donner à cette lecture. Mais on se laisse finalement emporter par ce récit mi- fiction mi- réalité qui nous surprend sans cesse au fil des pages.
L’une des particularités de ce roman c’est la confrontation entre Doyle et le personnage qu’il a créée il y a maintenant bien des années. Qui connait l’histoire saura qu’ils sont rivaux, Watson n’est pas de trop pour jouer la conciliation.

Intrigue et originalité
Tiré d’une histoire vraie “L’affaire de la Grange Rouge”, ce récit met en scène la spirite Nina Marten et … un couteau. Terrain de jeu : Londres. Un couteau est retrouvé lors d’une rénovation dans l’appartement de l’une des victimes de Jack l’éventreur (rien que ça). Se réunissent alors policiers, scientifiques, spirites, enquêteurs, journalistes et aliénistes. Ainsi cette fine équipe décide de tenter une expérience qui viserait à associer les sciences occultes aux enquêtes policières.
Après la découverte de ce couteau, des séances de spiritisme seront organisées pendant 13 jours, un récit à chacune des séances, dans lesquels le couteau est mis en scène.
L’intrigue est bien menée, et ça tient la route. Tout est documenté à la fin du livre, un complément historique ainsi qu’un éclairage sur les personnages principaux.

Personnages
▫Mina Marten : spirite, issue d’un milieu peu aisé, elle manque d’éducation et de culture. Sa crédibilité croit au fil des séances : selon les participants elle ne peut pas inventer toutes ces histoires, c’est forcément « l’au-delà » qui lui permet de restituer les événements liés à l’arme
▫Conan Doyle : partisan du spiritisme, cette expérience c’est son idée.
▫Sherlock Holmes : inutile de présenter ce personnage à l’esprit très cartésien. Il est et restera sceptique jusqu’au dénouement de l’histoire, persuadé qu’il peut prouver que ce n’est qu’une mascarade.
▫Watson : conciliateur, il est pris en étau entre ses deux amis Doyle et Holmes. C’est lui qui nous restitue les récits et les quêtes qu’ils mènent (surtout la nuit) avec Holmes pour démêler le vrai du faux. Il sera tiraillé jusqu’au dénouement.

Rythme et facilité de lecture
Malgré les 700 pages, c’est facilement que je suis venu à bout de ce livre. Il y a bien quelques longueurs dans les récits « historiques » de la spirite qui auraient pu être un peu raccourcies, mais rien de décourageant non plus.

[Déroutant]
La chute n’est … pas si surprenante si on a été attentif. Mais elle est à la hauteur du reste du récit. L’auteur n’en fait pas trop au risque peut être de décevoir le lecteur. Ça n’a pas été mon cas, j’ai apprécié le contenu de ces pages d’un bout à l’autre de l’histoire.


l'affaire mina martenJe n’ai lu aucun Sherlock Holmes. Quelle inculte me direz-vous. Heureusement, ce n’est pas irréversible …
J’ai trouvé amusant de pouvoir découvrir l’auteur et son personnage confrontés dans un même livre. J’ai énormément apprécié la mise en scène de cet auteur, et je me laisserai sans hésiter tenter par d’autres de ses œuvres.
Si vous aimez les découvertes et les romans qui sortent un peu de l’ordinaire je vous le conseils sans hésiter.

Pourquoi j’ai voulu lire ce livre : la couverture m’a interpellé, et la proposition de l’auteur de mettre en scène Doyle et Holmes dans la même histoire m’a grandement attirée. Le fait que ce soit basé sur une histoire vraie était l’argument supplémentaire.

L’affaire Mina Marten : Sherlock Holmes contre Conan Doyle – Bob Garçia
720 pages – La mécanique générale – 2017 – 11€90

Plus d’avis ici

Peut être que ceci vous intéresse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *